Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.
  1. Valoris Immobilier
  2. > Nos actualités immobilières
  3. >Crédit Immobiliers : les nouvelles conditions d’octroi pour 2022

Crédit Immobiliers : les nouvelles conditions d’octroi pour 2022

Publié le 07/03/2022

Crédit Immobiliers : les nouvelles conditions d’octroi pour 2022

Il y a du changement pour les conditions d’octroi de prêt immobilier en 2022. Ce qui n’était auparavant qu’une recommandation devient désormais une obligation pour les banques qui n’ont plus beaucoup de marge de manœuvre. Entre la limitation de durée à 25 ans et les 35 % d’endettement, les conditions d’accès se sont durcies. Découvrez tout ce qui change vraiment pour avoir accès au prêt immobilier.

Des conditions d’obtention de prêt durcies

C’est officiel en ce début d’année, il est désormais interdit d’emprunter sur plus de 25 ans pour un bien immobilier. Il est cependant possible d’ajouter deux années dans le cas où la jouissance des biens serait différée ce qui reporte la durée maximale à 27 ans pour les biens neufs. Les emprunts à 30 ou 35 ans sont désormais révolus en France, ce qui impacte d'autant plus la capacité d’emprunt des ménages.

D’un autre côté, le taux d’endettement maximal passe de 33% à 35%. Ce qui semble être une bonne nouvelle au premier abord se révèle être tout l’inverse, car l’assurance emprunteur sera à présent prise en compte dans le calcul du taux d’endettement et viendra donc impacter directement la capacité d’emprunt. Le coût total de l’assurance proposé par la banque sera donc déterminant dans l’acceptation où non du dossier de prêt.

Un droit de dérogation réduit et sous contrôle strict

D’après ces modifications, vous ne pourrez donc pas vous endetter à plus de 35%, quels que soient vos revenus. Les banques ont donc l’obligation de se tenir à ces termes, si ce n’est qu’elles disposent tout de même d’un droit de dérogation à hauteur de 20% de leurs actifs. Une flexibilité qui leur est accordée pour favoriser les personnes en financement de résidence principale, en particulier les primo-accédants. Il faudra toutefois justifier d’une situation particulièrement stable, car comme le nombre de dossiers est limité les banques seront relativement pointilleuses sur la situation financière.

Une possibilité d’ajustement qui est mise en place dans le but de limiter le nombre de dossiers refusés pour les personnes stables qui tentent d’accéder à la propriété et qui se retrouvent tout juste au-dessus du taux d’endettement requis. Grâce à la prise en compte de l’assurance, la banque sera également en possibilité d’effectuer des ajustements pour faire passer le dossier ou non selon son bon vouloir.